Archives du mot-clé Madagascar

J+117-123 / Le Roi et les touristes

Toujours en compagnie de Carmen et Roger, retour à Antsirabe après 24 heures de minibus et un finish de nuit sous forme de course de pousse-pousse jusque chez Billy. Nous retrouvons nos petites habitudes, la grisaille du ciel et la quiétude de cette ancienne cité coloniale fondée par des missionnaires norvégiens. Cette fois nous décidons de profiter de la ville et de ses charmes un peu surannés. Lire la suite

J+112-116 / Belo les pieds dans l´eau

Belo-sur-Mer, ça sonne à l´oreille comme une chanson de Laurent Voulzy…nous y sommes, isolés du monde avec seulement un où deux bateaux qui viennent chaque jour si la mer et le ciel le permettent. Il y a encore quelques années une forêt dense bordait ce village sablonneux, de ces arbres, les nates en particuliers, les gens pouvaient trouver le bois qui sert à la construction de ces goélettes qui bordent la hanse de ce paisible endroit totalement retiré du monde en cette saison. Il y a plus de 20 chantiers navals alors qu´en Bretagne, pays d´origine de ce genre de caboteur, on en compte à peine une dizaine dans tout le Finistère. Lire la suite

J+108-111 / Partira ? Partira pas ?

Morondava est une ville far-west noyée par les eaux en saison des pluies et nous sommes en plein dedans. Les rues sont pleines d´eau mais malheureusement ça n´à rien à voir avec Venise. Bref, rien ne nous donne envie de rester ici. Avec nos amis Suisses, nous décidons de nous rendre à Belo sur Mer, un charmant village de pêcheurs à 80 km plus au sud. Le seul hic, c´est qu´en saison des pluies l´unique route n´est pas praticable, il nous faudra nous y rendre par la mer. Plusieurs solutions flottantes s´offrent à nous, le boutre à voile, la pirogue à voile ou à moteur ou la vedette d´un hôtel. La dernière possibilité étant hors budget nous nous rabattons sur une des trois premières. C´est Stan qui a géré tout ça à la perfection. Nous apprenons que ce ne sera pas si facile de s´y rendre, surtout en cette saison. L´océan peut être démonté comme ça a été le cas récemment, pendant quinze jours, aucune pirogue n´a pu sortir.

Lire la suite

J+102-107 / La conquête de l´ouest

P1020420Bien au chaud dans notre petite chambre le « pinpon pinpon pinpon » d´un gamin jouant aux petites voitures nous sort des brumes orphiques ; nous nous levons et découvrons le lieu à la lumière du jour, c´est charmant. Nous faisons connaissance avec le taulier : Billy, le gamin c´est Louva, son fils. En tournant la cuillère dans notre tasse de café nous discutons de ce que nous pouvons faire pour la nuit de la Saint Sylvestre : pourquoi pas dormir au très select « Hôtel des Thermes » et passer la soirée au casino de cette ville thermale puis partir pour l´île Sainte Marie. Mais c´est au moment où nous échafaudons ces plans qu´un blouson noir entre chez Billy. Il est guide et se fait appeler Bee. Il nous propose Lire la suite

J+95-97 / Le Noël malgache (en tongs)

Pendant que nous prenons notre petit déjeuner devant le chalet, le Général et Mariette arrivent précédés de Jean-Baptiste. Ils ont eu notre message et viennent à notre rencontre. Ils doivent se rendre à 45 km de piste pour une visite et nous proposent de revenir nous chercher en fin de journée et de nous emmener à Ambohimisaf, le village où ils ont une petite maison. Ils nous demandent ce que nous avons prévu pour Noël, la réponse étant « absolument rien », ils nous invitent à passer les deux jours chez eux. Nous sommes ravis de passer Noël dans une famille et dans un village, loin des Noëls que nous connaissons. Lire la suite

J + 90-94 / Qui voudra des vazahas pour Noël ?

Dans une dizaine de jours c’est Noël. Nous sommes en T-shirt, les tongs battent le bitume de la capitale ; nous déambulons dans les rues au gré du soleil et des averses. Découverte des marchés, des gargotes, d’un restaurant en bord de rizières, des quincailleries malgaches ; mais aussi la rencontre de différents membres de la famille de mon ami Dinh et Dieu seul connaît l’importance de la famille à Madagascar ! Lire la suite