Archives du mot-clé Avant le départ

Toujours J – 2 / Merci

Une dernière petite chose avant de mettre nos sacs sur le dos et de monter dans l’avion, quelques remerciements. C’est vrai qu’en général ils se font à la fin mais nous voulons dès maintenant remercier celles et ceux qui ont contribué à faire grossir notre boîte à voyage. Commençons bien sûr par nos familles respectives, suivies de près par les amis, qui, nous conseillant de garder nos sous pour le voyage ont réglé quelques additions de resto et d’apéro ou nous ont fait un don, comme ça, par pure générosité, la Française des Jeux qui nous a fait gagner mille euros au grattage mais rien au tirage et enfin tous les passants qui ont laissé tomber de leurs poches des pièces mais aussi des billets (et oui, deux fois sur l’avenue de la Grande Armée) qui ont atterrit dans notre boîte à chance. Alors un grand merci à tous, nous saurons en profiter.

Laetitia et Stan

Publicités

J-2 / Tout est rentré ou presque !

Nous avons bien fait de préparer nos affaires avant de tous vous revoir lors de la petite fête de samedi qui s’est terminée à l’heure où d’autres sortent de la messe. Autant vous dire que si nous avions voulu ranger nos sacs après, nous aurions bien pris une ou deux semaines de retard.

Merci à tous d’être venus, et un grand merci pour la gueule de bois. Quand on part en voyage on a besoin de souvenirs marquants, et vous avez été royals.

Laetitia et Stan

J-16 / Le parcours

Le parcours de notre tour du monde du café, voici une carte assez sommaire mais qui permet de bien visualiser le trajet. La première étape est bien évidemment le Yémen, berceau de l’âge d’or du café. Puis l’Ethiopie, pays où le café trouva son origine. Nous descendrons ensuite au Kenya, puis en Tanzanie, sans oublier Zanzibar avant de nous rendre pour Noël à Madagascar. Début 2008 changement de continent direction l’Amérique du Sud avec pour première destination le Brésil, suivit de la Bolivie et du Pérou, et de là nous prendrons un bateau à Leticia pour Manaus au cœur de l’Amazonie. Il faudra trouver ensuite un moyen de remonter en Amérique Centrale via la Colombie. De là s’enchaîneront dans le désordre Panama, Costa-Rica, Honduras, Guatemala, Nicaragua, Mexique et enfin nous rejoindrons San-Fransisco avant de repartir pour l’Indonésie. C’est à ce moment du voyage que nous saurons si il nous reste suffisamment d’économies pour continuer vers la Thaïlande, Cambodge, Laos, Vietnam, Yunan puis nous rendre à Pékin afin de prendre le célèbre Transsibérien et rejoindre l’Europe, la famille et les potes.

Laetitia et Stan

J-23

Un tour du monde ça se prépare de deux façons, soit à l’arrache si on a gagné au loto, soit au long court. Nous avons choisit le long court. Presque trois ans d’économie, chaque 8 du mois nous mettions une somme égale et équitable. Au début c’est le plus facile, il y a juste de l’argent à mettre dans une boîte. Quand la somme commence à être conséquente, pour éviter les mauvaises surprises d’un cambriolage inopiné, une solution : ton ami le banquier. Étant donné que le banquier n’est pas forcément ton ami, nous avons pris soin de le choisir. Après un tour du panel des organismes qui servent le grand capital, nous avons choisit le plus altruiste. Le Crédit Coopératif. Pourquoi ? Tout simplement car elle sert des projets de développement pour les plus démunis, en France et à l’étranger ; à nous de choisir qui nous voulons aider en choisissant l’un des organismes qu’elle soutient. Maintenant que notre argent est bien au chaud chez ce gros cochon de banquier, que nous ne sommes plus qu’à quelques semaines du décollage, que Laetitia à organisé son départ auprès de son employeur sous la forme d’un congé sans solde et que je me suis procuré l’autorisation auprès de moi-même l’approbation de pouvoir ne surtout pas travailler pendant au moins 12 mois, il nous reste une chose absolument essentielle dont nous devons nous occuper : Lire la suite