J+234 / Incroyables colombiens Episode III

Y´a de la rumba dans l´air

P1030979Midi. Bogotá. Fatigués, nous appelons Olga. Elle nous dit de l´attendre devant la porte numéro 5 de l´immense station de bus, elle ajoute que ce sera facile de la reconnaître puisqu´elle sera avec son mari noir dans une Chevrolet rouge ! Un peu d´info à propos d´Olga. Jeune femme d´une trentaine d´années qui a étudié le français il y a six ans à la Sorbonne. C´est là qu´elle s´est liée d´amitié avec Paula qui elle aussi étudiait le français dans cette vénérable institution. Paula est mariée avec Arnaud, le cousin de Laetitia. Paula sachant que nous passions par Bogotá, a appelé Olga pour savoir si elle pouvait nous aider lors de notre passage dans la capitale colombienne. La réponse d´Olga a été très claire : non seuleument elle veut nous rencontrer, mais nous héberger chez elle pour les quelques jours que nous passerons à Bogotá.Fin de la parenthèse. Alors que nous commençons à nous endormir en station debout, un klaxon nous sort de notre torpeur et Olga débarque tout sourire. Effectivement son mari Tomàs est noir, grand et lui aussi grand sourire, il y a aussi un petit Matéo, le fils de Tomàs à l´arrière de la voiture, lui aussi est très souriant. Débarqués à l´appartement, nous prenons place dans la chambre de Matéo qui dort en ce moment chez sa mère.
On discute autour d´une assiette. Tomàs doit nous quitter pour rejoindre un ami pour un billard français, je lui demande si je peux me joindre à lui. Affirmatif, pendant ce temps les filles partent faire du shopping. Me voilà avec Tomàs et un de ses amis dans une immense salle de billard français. Ce type de billard est une institution en Colombie, vous pouvez en trouver dans à peu près n´importe quel bled paumé du pays. Résultat l´ami de Tomàs marque 100 points, Tomàs 85 et moi un superbe 20 points et j´ai aussi beaucoup appris sur la façon de jouer. De retour à l´appartement, je vois un jeu d´échecs, je lui propose une partie. Je me prends une rouste en moins d´un quart d´heure, il faut dire que je n’ai pas beaucoup dormi !!! Je lui promets la belle dès demain quand je serais en forme…
Nous discutons de la suite de la soirée, ils nous proposent un Bogotà by night. Parfait. Une micro-sieste et nous repartons tous les quatre pour visiter la ville. Nous passons par les hauteurs pour manger sur le pouce des épis de maïs en regardant briller les lumières de la ville en contrebas, nous redescendons dans le vieux Bogotá, nous faisons une petite pause dans un petit troquet où s´enchaînent de petites pièces éclairées à la bougie, la nuit va être longue, alors avec Laetitia on se commande un café, stimulant léger pour palier à notre manque de sommeil.
On remonte en voiture direction une rumba, lieu où l´on danse la salsa. Arrivés dans le lieu, Tomàs donne une accolade par-là, une poignée de main par-ci, bref il est comme un poisson dans l´eau. Sauf qu´ici ça sent plus le Rum que l´eau minérale. « Alors les Muchachos, vous buvez quelque chose ? » Tomas ne nous laisse pas le temps de répondre « Je suis sûr qu’une petite bouteille de Rum, vous ferais le plus grand bien ahahaha!!! » « Bien entendu » – Quelques minutes plus tard la bouteille, le seau à glace et les citrons sont là. Les verres sont remplis et nous trinquons. Olga, Laetitia et moi trinquerons beaucoup plus souvent que Tomas qui joue la carte de la prudence et de la sagesse du haut de son mètre 90 et de ses 50 ans. C´est lui qui conduit et en bon connaisseur des lois – monsieur tient un cabinet d´avocat – il préfère s´abstenir de trop boire, par contre cela ne l´empêche pas de remplir nos verres dès qu´il s´aperçoit malgré l´obscurité de ce lieu chaud et humide que le niveau de nos verres semble en zone rouge. Sur la piste de danse les couples enchainent les pas de danse comme nous les verres de Rum. Avec Laetitia nous sommes un peu timides devant tant de virtuosité. Tous les couples sur la piste dansent la salsa avec une telle aisance que nous hésitons à nous joindre à eux. Nous finissons par nous risquer sur la piste de danse, en espérant que personne ne fera attention à notre piètre prestation. La bouteille touche à sa fin, les signes de la fatigue commencent à se faire sentir. Nous tentons de glisser un billet pour payer la note, mais Tomàs n´a aucune intention de nous laisser faire et règle la note. Moteur direction la maison. Je crois que notre séjour à Bogota s´annonce bien, nous nous entendons très bien avec Olga et Tomàs. Rideau. Envoyez les plumards et faites tournez les ronfleurs.
Nous avons une bonne semaine à passer à Bogotá, Olga et Tomàs nous ont préparé un programme de visite avec les points inévitables : l´église Montserrate et son point de vue incroyable sur la ville, le musée Botero, la place Simon Bolivar, le petit resto « La fausse porte », le musée de l´or, le marché aux puces, le jardin botanique… Suite dans le prochain épisode

Laetitia et Stan

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s